Drone vient d’un mot anglais signifiant « faux bourdon ». Les drones sont des aéronefs sans équipage dont le pilotage est automatique ou télécommandé.
Le terme désigne d’abord des avions cibles, et le nom de faux bourdon a été donné par dérision dans les années 30 au Royaume-Uni aux DH.82 Queen Bee, version automatisée des avions cibles, dont le vol lent et bruant ressemblait plus à celui du bourdon que celui de la reine (Queen Bee).

Le drone est d’abord une invention militaire. Les forces armées ont rapidement compris l’intérêt que cette technologie pouvait apporter en terme de prise de vues aériennes par exemple.
Les applications civiles sont venues plus tard, avec la surveillance des troupeaux ou des cultures agricoles, ou la recherche de personne.

Formation de pilotage de drone

Le drone : une invention militaire

Le premier aéronef sans pilote (UAV : Unnamed Aerial Vehicule) a vu le jour sur la base militaire d’Avord le 02 Juillet 1917.
C’est un français, Max Boucher, qui a réussi le décollage d’un avion de type
Voisin 150 HP sans pilote. Il survolera une distance de 500 mètres au dessus du sol.

L’idée, en pleine Première Guerre Mondiale, était de créer un engin capable d’effectuer des missions de reconnaissance sans engager la vie des pilotes.

En Angleterre, dès 1916 l’ingénieur Archibald Low développe un avion cible pilotable par télégraphie sans fil, l’Aerial Target.

Aux Etats-Unis en 1917, un avion, le Hewitt-Sperry Automatic Airplane est déjà capable de lancer des torpilles aériennes.
En 1918, un prototype de drone-torpille a vu le jour : le Kettering Bug, mais, il n’a jamais été opérationnel sur le terrain.

D’autres, avions-cibles ont été construits dans les années 1934-1938 au Royaume-Uni et aux Etats-Unis comme le Radioplane QG-2. Puis en 1941, l’US Navy acquière un nouveau modèle baptisé Target Drone Denny (TDD- 1).

C’est surtout pendant la seconde guerre mondiale que l’armée allemande développe à partir de 1938 des vecteurs guidés à distance, et notamment les tristement célèbres V1 et V2 bien qu’ils s’agissent plus de bombes volantes.

Depuis avec le perfectionnement des technologies, les drones aériens sont capables d’effectuer des missions de surveillance et même d’éliminer des cibles stratégiques.

Le grand essor des drones date des Guerre de Corée et du Viêt Nam, puis pendant la guerre froide.

Dans les années 1980, la doctrine de la guerre « zéro mort » a conduit à développer des drones armés à travers le monde. Leur première utilisation,
a lieu pendant la guerre Iran-Irak. Dans les années 2000, le drone est utilisé dans de nombreux conflits et opérations de maintien de la paix.

Le marché du drone de combat représente 38,7 milliards de dollars sur la période 2020 – 2029.

Formation de pilotage de drone

Le drone : les applications civiles


Les applications civiles sont nombreuses dans le transport, pour la recherche scientifique, la surveillance, le renseignement ou la sécurité intérieure, la recherche de personne et le sauvetage, le monitoring de la radioactivité post-accident nucléaire, la communication, …

C’est la miniaturisation et la possibilité d’embarquer des caméras classiques ou infrarouge, des capteurs, ainsi que la pose de gyroscopes permettant la stabilisation des mouvements du drone qui ont permis le développement du drone civil.

Deux entreprises majeures ont également l’essor commercial des drones civils et de loisirs : l’entreprise chinoise DJII (2006) et l’entreprise californienne de caméra embarquée GoPro (2002).

En 2014, les Etats-Unis autorisent le premier vol à usage commercial en
Alaska.

En 2017, un drone hexacoptère ultra-léger cartographie les glaciers tropicaux afin de mesurer le changement climatique.

En 2018, le Japon commence le développement des drones taxis-volants.

À partir de 2008 en France, la police française utilise les drones ELSA pour surveiller les manifestations ou les violences urbaines, avant d’être considérés comme illégaux en 2020 lors de la pandémie de la Covid-19 par la Ligue des Droits de l’homme et la Quadrature du Net.

En France, deux arrêtés du Ministère des Transports de mai 2012 encadrent l’utilisation des drones civils dans l’espace aérien, suivi par des arrêtés en
2015, 2016 et 2017 et complété par une note de la DGAC (Direction
Générale de l’Aviation Civile).
Les futurs drones devraient embarquer de IA (Intelligence artificielle) ou des systèmes multi-senseurs pour échantillonner, observer, cartographier ou mesurer.
Notons que les drones ne sont pas seulement aériens, mais également aquatiques ou sub-aquatiques.

Formation de pilotage de drone
Catégories

Des questions ?

Appelez nous au : 06 65 99 10 57

Demander un devis pour

Histoire du drone

Des questions ?

Appelez nous au : 06 65 99 10 57

Demander un devis pour

Histoire du drone

Des questions ?

Appelez nous au : 06 65 99 10 57